2021 dans le rétroviseur

Des projets en pagaille

On a passé le solstice d’hiver, c’est fait. Les jours vont commencer à rallonger. On en est à commencer à regarder derrière soi, un petit coup d’oeil avant d’attaquer la suivante. C’est étrange ce cycle de vie. Chaque année, on se cale sur le soleil et une fois le solstice passé, on repense au passé. Cette année, 19 petites lettres ont été envoyées, un essai photo par email avec 15 photos et peu d’articles sur ce blog au final. Une autre première, j’ai ouvert mon petit shop de prints. Peu de ventes mais au final, l’important c’est de voir que quelques uns ont apprécié. Ça vaut tellement plus que des likes sur Instagram. Merci à vous, vous vous reconnaîtrez.

De l’argentique et des moments capturés

L’année s’est faite de photos avec le Leica, mon fidèle Olympus XA et moins de rolls que voulus avec les Nikonos III & V. J’avais pensé me remettre plus au moyen format, mais il ne me correspond pas au final. Je n’ai pas envie de trop me disperser. Il me reste ce côté minimaliste et me balader avec 14 boîtiers ne me plaît pas trop. Bien que je les utilise tout le temps, je continue tellement à apprendre et à les maîtriser.

1

Une cinquantaine de rolls sur l’année, du plaisir à chaque déclenchement. Du partage avec les gens, du plaisir avant tout. J’avais fini 2020 en voulant tout faire moi-même. Au lieu de cela, j’ai papoté, échangé et construit une chouette relation avec les amis de chez Mori. Ce n’est pas sponso, juste des amis qui font du chouette boulot. Je finis 2021 en revendant mon kit de scan et le numérique utilisé pour scanner. D’ailleurs si vous voulez un kit 35 de chez Negative Supply, n’hésitez pas à me contacter.

Je finis aussi 2021 en me rendant bien compte que je fais moins de photos des enfants, là où le numérique s’avère pratique. Bien que j’aie voulu utiliser mon iPhone pour cela, il n’est pas agréable à utiliser. J’aime qu’un objet soit utile et agréable à utiliser, l’iPhone n’est que utile. Je continue de penser à reprendre un petit boîtier numérique. Mon X100 me manque, je suis retombé sur de super séries de mes premières années à voyager aux US pour le boulot. Il viendra complimenter mon M6. D’ailleurs, faudrait que je vous en parle un peu plus longuement de celui-là.

2

Je finis 2021 en voulant imprimer moi-même. Je commencerai 2022, sans doute, en ayant une meilleure relation avec un labo d’impression photo. Je suis super heureux du résultat de mes prints chez Negatif+ et de ceux de chez Ooblik. J’ai quand même l’envie de pouvoir tester et imprimer chez moi. Un conflit interne de plus à gérer. J’aime l’artisanat autour de l’argentique et je dois choisir ce que je laisse aux professionnels.

J’adore le papier, vous le savez. Le test du papier Bamboo pour mon premier print m’a convaincu que j’aime le papier texturé. Préparez-vous à d’autres expérimentations. J’ai envie de tester un paquet de papier, surtout les papiers japonais.

Du papier, toujours du papier

J’ai pris pas mal de notes de papier, remplis quelques cahiers de chez Monsieur papier. Comme chaque année, des histoires, des moments capturés. Continuer de remplir ces carnets de beaux moments. Essayer chaque jour d’y consigner quelques moments de gratitude, quelques instants à ne pas oublier. Gratter sur le papier plutôt que taper sur un clavier.

3

Je continue de lire quasi quotidiennement. Une trentaine de livres sur l’année. Je m’étais mis comme défi de ne pas avoir un seul livre en première main cette année. Et bien, j’ai raté. 2/3 étaient en seconde main. Ce qui est déjà pas mal. Des packs sur Vinted ou leboncoin. J’ai au moins réussi à ne pas en avoir un seul du géant Américain… J’ai lu deux, trois livres sur mon Kindle mais en gros ils ne venaient pas de leur site. Ce kindle a 8 ans et fonctionne toujours super bien. Je vous invite à aller voir les livres lus. Un beau mélange de récits, d’essais et autres joyeusetés. Beaucoup d’inspiration venues de l’eau salée.

Eau salée et planches en mousse

J’ai enfin acheté ma propre planche cette année, une magnifique 8' de chez Spooked kooks. Une belle planche rose au look retro, avec son crane dessus. J’ai appris à la laisser glisser. C’est pas toujours simple, je continue de repasser sur une planche d’école au Dossen. j’ai aussi passé la plupart de mon temps à l’eau dans une 4/3 en Yulex de chez Srface. Un vrai plaisir. Je viens de prendre une à capuche de chez Patagonia pour l’hiver aussi. Hâte de pouvoir l’enfiler le plus souvent possible pour finir l’année avec les cheveux salés.

Je continue les cours avec l'école de surf du Léon au Dossen. Même si je commence de plus en plus à tester d’autres spots au fil du temps. Un plaisir que d’apprendre à comprendre la mer, les vagues, la météo et aussi les différents spots. C’est tout un art que je ne maîtrise pas encore. Merci Grégory de continuer à partager autant autour de cela.

5

La vie continue à être inspirée par l’océan et à avoir un goût assez salé. Se laisser ennivrer par les bords de mer, ne pas pouvoir rester loin d’elle trop longtemps. Ce sont les symptômes d’une drogue mais une drogue assez positive. Cette addiction vient en remplacer d’autres et me permet de vivre avec un équilibre différent mais bien plus agréable au jour le jour.

Nageur d’eau douce et cabanes en bois

2021, ce fut aussi l’année où je me suis remis à la natation. J’ai commencé les cours et mon crawl s’améliore. Je me suis rendu compte que je n’étais pas à l’aise à la nage avec des palmes et que je ne pouvais pas profiter à fond des séances avec le Nikonos. Je suis maintenant des cours dans la même piscine que Tom. Cela nous permet aussi d’y aller beaucoup plus souvent avec Louise. Des dimanches matin passés à flotter et faire des longueurs. Cela fait un bien fou.

Je vous passe le passage sur les enfants qui grandissent beaucoup trop vite et qui sont super, blablabla. Je préfère finir cette rétro sur le gros projet qui nous aura bien occupé cette année. Douarenn, notre projet de cabane/ferme à fleurs et retour aux sources. L’année fut intense en paperasse avec les architectes de France, les banques, les assurances, etc. Mais grâce aux super personnes qui nous accompagnent dans ce projet, on a pu voir sortir de terre notre petit rêve de cabane. Au moment où je vous parle, elle est en train d’être fermée et prête pour la partie intérieure. On a réussi à faire bosser que du local. Le bois est du coin, tout est du coin. C’est génial et ça donne d’autres envies pour la suite. Vraiment de super moments même si je dois bien dire que j’ai voulu tout arrêter au moins 10x. Merci Cloé de me supporter dans ces moments-là et les autres.

4

Tellement d’oublis sans doute. Cette année était pleine de beaux moments. Les amis, la famille, je vous passe ces détails. Des voyages en van, des journées sur la côte, du camping et autres joyeusetés. Mes échecs, je vous les passe aussi. Les moments où tu finis chez le docteur, aux urgences, pour toi, pour les enfants, je vous en dispense. Mais c’est ce qui fait la beauté de la vie. Savoir qu’elle peut se terminer à tout moment, cela la rend utile à vivre.

J’ai hâte de voir 2022. Voir ce que l’on pourra faire, ce qui nous sera imposé et la beauté et créativité que l’on exposera face aux contraintes. ✌

décembre 2021