Mandala du dimanche

mandala nature

Mandala: n.m. Dans le tantrisme hindou et bouddhique, diagramme symbolique représentant l’évolution et l’involution de l’univers par rapport à un point central.


C’est dimanche, on lit l’e-mail de Gaetane, la maitresse de CP de Tom.

L’école s’adapte. Tom reçoit des e-mails de ses deux maitresses. Elles redoublent d’inventivité pour amuser les enfants en plus de les faire apprendre. Sa maitresse de CP a eu l’excellente idée de lancer des défis aux familles. C’est amusant, la semaine dernière, c’était une recette de cuisine. J’ai eu droit à de bonnes gaufres de Liège.

Cette semaine, c’est la création d’un mandala naturel. Défi accepté et relevé.

Après un bref passage au jardin, Tom et Cloé reviennent le panier chargé de plantes, fleurs et feuilles. Le matériel est prêt. Plus qu’à créer.

Tom va chercher son appareil photo, il copie son paternel et décide aussi d’immortaliser ce chouette moment de création. Cloé suggère et découpe, Tom prend le temps de placer. Une moment amusant à observer.

L’école continue le dimanche, on aime apprendre, on aime jouer, on aime créer. Au final, l’école ne s’arrête pas aux leçons. Vivement le défi #3.

Les mandalas, alignements et autres créations natures me rappellent fortement un compte instagram que je suis. Sian vit en Angleterre avec son mari et sont propriétaires de Fforest. Ils sont un peu une inspiration pour nous. C’est beau, c’est simple et proche de la nature, je vous le suggère fortement!

mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature

Un grand merci à Gaetane et Marina, maitresses à l’école de Berrien.

journal ✧ 29 mars 2020

Nettoyage de printemps

Ca y est, le soleil est de retour dans notre Finistère. On a enfin pu sortir le barbecue, griller quelques saucisses et boire une boisson houblonnée au soleil. C’est officiel, c’est le printemps. En plus, on a passé le 20 mars donc clairement, bye bye l’hiver.

montée escaliers

Il s’en est passé des choses depuis la dernière note ici bas. Le confinement et ce satané virus. Mais surtout, la naissance de Louise au matin du 2 mars. Qui l’eut cru que ce congé paternité soit aussi important avec les petits bouts tout le temps à la maison. Notre demeure s’est transformée en nurserie et école de campagne. On préfère faire l’école buissonnière et vivre au jardin avec le beau soleil du moment. Mais bon, Tom est quand même plutôt studieux. Que ce soit samedi ou mardi, il veut faire des maths.

Le jardin se réveille et on a plein de choses à faire. Planter les premiers légumes, fendre le bois, ranger le bois, petits travaux et préparer l’abris pour les longues soirées d’été. Que de plaisir. On ne pensait pas avoir autant de temps pour ceci, mais il est le bienvenu!

chariot
chariot

On a fait abattre deux lauriers et un cèdre malade sur la parcelle. Fendre tout cela me prendra du temps mais comme on dit, le bois chauffe au moins 4 fois. A la coupe, au fendage, au rangement et enfin dans la cheminée. Cela fera de la place pour mon cabanon de travail du fond de jardin. D’ailleurs je récolte les idées sur tylucie.fr/micro. Si vous en avez d’autres, envoyez!

Au dedans, je recommence à m’éloigner des réseaux sociaux pour éviter le climat anxiogène qui y règne. Par contre, je me rapproche de mes amis. Les longs échanges par mail ont donné aussi naissance à de belles lettres papiers, de quoi faire travailler les facteurs et le stylo bille. Je continue à documenter et prendre des notes journalières dans un journal. De quoi me vider la tête et remplir du papier. Une vie plus connectée malgré le confinement. Quels sont vos trucs et astuces en ces temps?

appareil photo

Merci à Grégory pour l’idée du journal de confinement, cela m’a donné envie d’écrire. Je dois avouer que j’évitais le net un peu :)

journal ✧ 24 mars 2020

Fin de disette

Voilà, j’ai passé un mois loin des réseaux sociaux. Pour faire quoi me demanderez-vous. J’avais de grands goals et je pense que cet électrochoc m’a permis d’en accomplir certains.

J’ai écris beaucoup plus. Pas beaucoup d’écrits publics, mais un journal qui se remplit quotidiennement. J’ai aussi pris le temps d’écrire un long mail à des amis, plutôt que de faire tenir mes propos dans une petite bulle verte. J’ai taillé une cuillère en bois pour la cuisine, fendu du bois, passé le permis, lu des magazines et bouquins en retard. Des choses nouvelles, oubliées ou mises de côté. Un beau retour à des choses qui me plaisent. Je pense que en soi, cela m’a permis de voir plus clair et de repenser mon rapport à la vie. Cela m’a permis de me recentrer et de faire autre chose sans FOMO (peur de rater quelque chose).

Ce que cette disette ne m’a pas permis de faire: Penser à écrire des articles précis ici. Désolé. Mais cela viendra. J’ai juste beaucoup de choses en tête en ce moment!

J’ai lu cette semaine un super article sur le fait d’avoir assez par Paul Jarvis. Un beau rappel sur le fait de moins juger. Encore une fois, cela sort de la superbe newsletter Dense Discovery de Kai. Je suis en pleine lecture aussi de “The courage to be disliked” qui aborde pas mal de sujets de la psychologie individuelle présentée sous forme de dialogue. Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds, mais ce livre est intéressant.

journal ✧ 15 février 2020

Journée palindrome

Je repense aux moments où l’on allait encore sur Internet, une sorte de voyage vers la toile qui est maintenant omniprésente. Pourquoi me direz-vous? Ce super article de Beside. Je repense à mon premier business, revente de feuilles de trucs et astuces de Jeuxvideo.com. Jamais déclaré aux impôts, j’avais 12 ans max. Ca n’a pas duré bien longtemps et je repense nostalgiquement à ces années de début d’ADSL. C’est fou comme cela me parait une éternité. Je pense à Tom qui n’a jamais connu de monde sans Internet. Je ne sais pas à quoi cela doit ressembler pour lui.

montée escaliers

Ce mois-ci, je continue de me sentir inspiré par la déconnexion en lisant de super articles comme celui du New York Times sur Iliana Regan qui a ouvert une retraite dans un chalet au fond du Michigan. Elle y invite ses amis chefs à venir cuisiner pour ses invités. Cela me donne envie d’apprendre à mieux connaître les plantes sauvages et comment les préparer.

Je vois aussi ce livre sur la torréfaction du café et m’imagine ouvrir une brûlerie dans les monts d’Arrée. Pas encore réellement trouvé d’ailleurs de torréfacteur valant le coup en Bretagne et je continue à importer mon café d’Allemagne et de Belgique en général. Je pense que cela serait quand même un chouette challenge, donc attendez-vous à en entendre parler à nouveau.

Je remarque que le temps que je ne passe pas sur les réseaux sociaux, je le passe à penser et écrire. Un renouveau créatif mental. J’ai aussi recommencé un petit thème pour Hugo. Il est très brut et orienté micro-site comme https://yannickschutz.com. J’ai utilisé la font Duo de iA Writer qu’ils ont open sourcé l’an passé. Quel plaisir typographique. J’y ai aussi découvert IBM Plex que je finis par utiliser ici bas. Entre Serif et sans Serif mon coeur balance.

journal ✧ 2 février 2020

Un mois de disette

Moins de réseaux sociaux pour commencer l’année! Comme je vous l’ai dit, j’ai lu Digital Minimalism de Cal Newport pour finir/commencer l’année. Hier, je suis tombé sur un blog post de « the focus course » sur leur disette numérique qu’ils ont lancé hier. Je me suis dit pourquoi pas, et c’est ainsi que ça a commencé. J’ai désinstallé Instagram et Twitter de mon iPad et iPhone. Puis, j’ai installé NextDns et bloqué tous ces voleurs d’attention de réseaux sociaux.

Je commence donc 30 jours sans réseaux sociaux. On verra bien comment cela se passe. Vous pouvez toujours me contacter par email. Je serai heureux d’avoir de longs échanges avec vous! Je me demandais aussi si il existait un outil pour avoir les messages privés de Twitter et Instagram par emails. Si vous connaissez un plan, hésitez pas, hello@yannickschutz.com! Si vous préférez, demandez moi mon adresse et envoyez moi une lettre. Cela semble tellement plus personnel que un DM sur Twitter.

NextDNS est une app assez géniale pour votre vie privée et votre santé numérique. Vous pouvez bloquer plein de choses. Pour le moment c’est gratuit et en bêta mais je serais heureux de payer pour une tranquilité d’esprit. Vous pouvez décider ce à quoi vous avez accès. Vous bloquez tous ces trackers de pub. Freedom est une belle alternative mais la vision est renversée, vous bloquez des sites de temps en temps. Là où NextDNS est du genre vous autorisez de temps en temps. Cela et l’aspect sauvegarde de la vie privée en fait un mix parfait à mes yeux.

J’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de ce genre de sujets. Si cela peut rendre votre vie 1% meilleure, je suis entièrement pour. Je suis un supporter du minimalisme, de la consommation responsable et de la pleine conscience depuis un bon moment. Mais j’ai du mal à avoir une bonne hygiène numérique, donc voilà. Tout ceci fait de moi une personne meilleure qui se soucie des autres et de mère Nature. C’est ce qui me pousse à vous le partager. J’espère que cela vous aidera aussi et que vous apprécierez.

Chose importante, si vous partez dans une disette numérique, pensez à ce que vous allez faire à la place.

main et buts
journal ✧ 16 janvier 2020

Retrospective 2019

Après les meilleurs voeux, il est temps de regarder derrière soi et voir ce que l’on a accompli. Maintenant que la digestion de la bûche est finie et que la balance ne vas plus vous haïr, retour au coin du feu sur une année plutôt bien remplie.

Elle a commencé par la naissance d’une tradition, on prend le temps avec Cloé au début d’année de regarder et sélectionner nos photos de l’année avant pour les faire imprimer dans un joli album photo. Vous n’imaginez pas le plaisir de revoir tout ça et puis de l’avoir en papier.

En juin, cela faisait cinq ans que j’étais chez Heroku, en fait mon vrai employeur c’est Salesforce. Un record pour moi. Cette société a changé ma vie. J’y ai rencontré des amis dans le monde entier, ils m’ont permis ce changement radical de vie vers la France et me supportent pour la future naissance.

J’ai repassé mon théorique aussi ici et pris des leçons de conduite. Bientôt sur vos routes au volant de Edgar, notre van. Grâce au van, nous avons pu voyager autrement. De cours séjours en bord de mer, un retour en Belgique tranquillement, un voyage dans les Pyrénées et de superbes randonnées. On a vu Quiberon et sa côte sauvage, on a revu Crozon, on a vu le Conquet et commencé à lister les phares que nous croisons.

Saviez-vous que le Finistère est la zone la plus dense en phares?

Point de vue photo, j’ai écris sur ce blog, j’ai continué à m’améliorer, j’ai rencontré les amis de Captain Yvon, ce sont d’ailleurs devenus de super potes grâce à qui j’ai pu faire mon premier bivouac canoë, mon premier tour en voile aussi. Merci pour votre support et votre aide d’ailleurs!

Point de vue personnel, on attend notre fille avec impatience, je me suis remis à la méditation, j’ai acheté un Gravel bike pour sillonner les sentiers de Bretagne, la dénivelé me fait toujours mal. De vrais plaisirs, cette vie bretonne me convient parfaitement et nous nous sentons vraiment épanouis. Nous avons hâte de continuer cette aventure et la mener encore plus loin. Je vous laisse, je dois sélectionner les photos de 2019.

journal ✧ 6 janvier 2020

Des goals et des amishs

cabane du jardin

J’ai fini 2019 en lisant Digital Minimalism par Cal Newport. Cela conclut vraiment bien l’année sur ma façon de vouloir revoir mon utilisation des nouvelles technologies et spécialement de celui dans ma poche.

J’aime beaucoup l’idée de moins dépendre de cet objet à interruption constante, de moins passer du temps sur cette machine qui dévore mon attention. Et je ne sais pas si c’est à cause de la fin d’année ou autre chose, mais je vois plein de gens/articles qui vont dans cette direction.

  • Ce super article sur la manière d’aborder la technologie chez les Amish chez Beside. Cal les cite déjà dans son livre.
  • La dernière newsletter de Isaac Johnston. Qui cite son utilisation d’Instagram et le livre de Cal Newport. Je vous conseille cette newsletter.

Bon ça ne fait que deux points mais c’est déjà pas mal. Je compte aussi tenter d’utiliser Freedom pour réelement bloquer une grosse partie des distractions. Le plus simple pour ne pas pouvoir céder à une tentation, c’est qu’elle soit bloquée.

Dans dans mon optique de ralentissement, beaucoup de ma consommation d’articles passe maintenant par des newsletters et des flux RSS. Comme il y a dix ans… Ce qui est vieux est jeune. Je vous conseille d’essayer, Twitter ou Facebook ne sont pas vraiment de bonnes sources pour avoir du bon contenu, tout du moins pas sans quelques bons filtres. D’ailleurs, j’adorerais entendre vos trucs et astuces!

J’ai vraiment adoré 2019 malgré la vitesse à laquelle elle est passée. Je me réjouis de voir 2020. J’ai commencé à me fixer mes goals, revoir ce que je veux continuer ou arrêter. Vraiment, 2020, je t’attend bien là. Je vous souhaite, à tous, tout le meilleur et je le pense vraiment.

journal ✧ 5 janvier 2020

Notes d'automne

L’automne est bien là, la Bretagne se rafraichit. On finit les mois noirs, du moins on l’espère. On a bien besoin d’un peu de soleil là. On a envie de profiter de la mer et de la saison fraiche. Les quelques dernières semaines ont été super intenses et la météo pas franchement top. J’ai, malgré tout, eu le temps de finalement faire un aller retour jusque Roc’h Trevezel en vélo (Ou sur Komoot).

Cette balade était top, bien que je ne sois pas au top et que je me sois fait doubler facilement par un habitué. J’ai bien profité de ces 30 bornes. Ca me motive à en faire plus. Merci Cloé de me motiver à le faire le dimanche matin!

Cela me donne aussi envie de coder un petit peu. Une petite synchro entre Strava et Komoot automatique ne ferait pas de mal pour éviter de le faire manuellement à chaque fois. Je vous tiens au courant si cela vous intéresse!

Ces mois près du feu me permettent aussi de penser à mes goals de l’an prochain. Sans trop vous en parler, je vais vous partagez quelques liens d’inspiration! Une jolie cabane mobile par nos amis de Misc. Adventures, Une jolie cabane au fond du jardin en plein Londres et une super ferme à fleurs au Canada.

C’est beau et cela fait du bien au moral de voir tout ceci et de voir des gens créer du beau. En parlant de créer, j’ai aussi adoré la dernière newsletter de Damien Aresta, je vous la conseille, abonnez-toi!

Je vous laisse sur un petit moment de pleine conscience qui vient de se passer ici, je viens de caler trois minutes 22 sur une feuille qui virevolte devant mes yeux!

*PS: Comment tu le trouves ce nouveau thème?*
journal ✧ 26 novembre 2019

Changement du journal

J’ai essayé de poster trois liens par jour. Mais cela ne marche pas tellement quand on essaye de se déconnecter le plus possible et ne pas passer son temps sur le net. Beaucoup parlent de work-life balance. Mais perso je me rend compte que ce que je recherche le plus. C’est plutôt une phone life-balance.

Je me rend compte que je lis de chouettes articles mais ce n’est pas quotidien. Je me dis que je ne vais pas forcer les choses mais vous faire des petites notes avec quelques liens de temps en temps. Pour parler de cette phone-life balance, un chouette article sur le fait d’être basique. Quitter les choses compliquées pour des plus simples. Ce concept de tout lâcher et comment on y arrive peu souvent. Assez bien écrit, je me retrouve dans certaines parties.

Cela me ramène à un super article de beside en collaboration avec Radio Canada sur les effets des réseaux sociaux sur la nature. Une vraie pépite a lire au coin du feu maintenant que l’automne arrive.

Et un second article lié à la photo et à ce coté basique. Huckberry a demandé à Forrest Mankins d’écrire un mini guide sur comment commencer la photographie argentique. Est-ce que j’ai pensé à tout revendre pour n’avoir que un moyen format argentique et un iPhone 11. Peut-être. Le numérique me permet d’être moins précis et de rattraper après. Cela sera sans doute pour plus tard, et j’aime fortement mon Fuji X-T3 quand même.

Bon d’accord pour ce premier petit billet d’humeur, j’ai quand même que trois liens. Mais bon, c’est un début.

journal ✧ 1 octobre 2019

Un peu de lecture

Quelques livres pour l'été

C’est l’été, vous êtes en vacances. Vous ne savez pas quoi lire. Laissez moi vous aider.

cover

J’ai une habitude qui tient, c’est la lecture. Quasi quotidienne, elle me permet en fin de journée de me détendre. Mes lectures sont souvent liées à la nature. Il y a quelques années c’était plutôt des bouquins techniques. J’ai eu envie de partager quelques uns de mes coups de cœur avec vous. J’aime pas mal de bouquins donc attendez vous à en voir plus. Si vous voulez me suivre sur goodreads, je me suis fixé comme challenge de lire 35 livres cette année.


Voici trois bouquins que j’ai vraiment apprécié.

les huit montagnes

Les huit montagnes par Paolo Cognetti

Une super lecture recommandée par Martin Dellicour. Une histoire d’amitié dans les montagnes italiennes. Une amitié qui évolue autour de vieilles pierres et de moments dans les montagnes. C’est aussi une histoire de solitude. Une histoire de père et fils, d’une certaine manière. Une histoire de deux garçons devenus hommes. Pour ceux qui me connaissent, cette lecture a plutôt fait mouche. J’ai adoré le style d’écriture. Son histoire pleine de contrastes, entre les hommes, la ville et la montagne, le passé et le présent. Ses souvenirs, sa vie. C’est un texte splendide récompensé du prix Médicis en 2017.

Paolo Cogneti est un de ces auteurs qui sortent des livres que je dévore. C’est une lecture simple mais pleine de vie. Je vous conseille aussi une autre histoire de Paolo Cognetti, le garçon sauvage. L’histoire prend aussi place dans les montagnes italiennes. Il a sorti un nouveau roman que je n’ai pas encore eu le temps de lire. Il sera sans doute dans mes lectures de l’été.

Indian Creek

Indian Creek Chronicles: A winter alone in the Wilderness par Pete Fromm

Un des premiers bouquins de nature writing que j’ai lu. L’histoire d’un étudiant qui passe l’hiver dans une tente. Son job sera de surveiller des œufs de saumons qui doivent just survivre à cet hiver. Une belle histoire de l’homme face à la solitude dans la nature. Je vous le recommande vivement. Une histoire pleine d’aventures, de petits moments de stress et de vie simple dans une tente. Des moments d’ennuis et de choix. Un livre plein d’humour et de sincérité. Ce bouquin m’a donné envie, de moi aussi, passer un hiver dans le grand froid des Rocheuses. Je comprend que cela soit un des premiers romans de la collection Gallmeister.

Il y a une suite où l’auteur est devenu père et espère emmener ses enfants avec lui dans une cabane pour surveiller des oeufs de poissons à nouveau dans le fin fond du Montana. Je vous le conseille aussi bien que un peu moins bien que ce premier opus. Il avait mis la barre assez haute.

Dharma Bums

The Dharma Bums par Jack Kerouac

En partie spirituel, en partie nature. Une expérience bouddhiste où l’on suit l’alter ego de Kerouac, Ray Smith, entre la montagne et les clubs de jazz. On ne sait pas si toute l’histoire est vraie mais elle est clairement inspirée de sa vie. J’adore l’insouciance de cette génération et la beauté de leurs choix de vie. Ils étaient la contre culture de l’époque.

J’adore la plupart des histoires de Kerouac. J’aime son écriture et le mélange d’expériences personnelles mixées à la fiction. Il est amusant aussi de savoir que Kerouac est issue d’une famille Bretonne qui vivait dans le village de Huelgoat, petit bourg à 5 minutes en voiture de notre domicile. Il semblerait qu’il y ait une plaque en son honneur dans le village. Je devrais aller la chercher.

Et vous?

J’adorerais entendre quels sont vos coups de cœurs du moment. N’hésitez pas à les partager avec moi. D’ailleurs, je m’en vais lire et me reposer jusque début septembre! Au plaisir de vous croiser pour papoter!

📚 journal ✧ 11 juillet 2019