📸

Bonjour Nikonos V

De l'eau salée sur l'objectif

Au premier janvier, j’ai pu m’essayer au shoot aquatique avec mon nouvel ami le Nikonos V. Après avoir suivi pas mal de comptes qui shootaient sur terre comme en mer au Nikonos, j’ai trouvé un passionné qui se séparait de deux Nikonos V en bon état. J’ai même le flash et une belle valisette avec les autocollants du club de plongé et la pub originale de cette beauté. Je vous la met en bonus!

nikonos V & palmes

Petit moment histoire. Le premier modèle de cet appareil, on le doit au célèbre Jacques-Yves Cousteau, avec l’assistance d’un ingénieur belge. Comme de par hasard vous allez me dire! Ils ont créé cela dans la boîte du commandant qui se nommait “la Spirotechnique” qui est un nom vachement cool aussi. Bon après, cela a été revendu à Nikon et c’est devenu la légende que l’on connait.

Si comme moi vous aimé les bonnets rouges et les animaux marins, ce boîtier est une valeur sûre pour votre collection. Il embarque un rien d’électronique pour un calcul d’exposition automatique. Le viseur vous renseignera le temps d’exposition et la possible sur ou sous exposition, sauf bien sûr en mode automatique. Plutôt pratique une fois à l’eau. L’objectif est facile à opérer avec deux roulettes, une pour l’ouverture, l’autre pour la mise au point. Son design permet efficacement de déterminer la zone de mise au point en fonction de l’ouverture. Facile d’avoir un sujet net ou flou, si si, c’est artistique aussi. Il existe plusieurs optiques pour ces boîtiers, je n’ai que le 35mm qui me suffit amplement. Moins, c’est mieux.

Photo au nikonos
Photo au nikonos
Photo au nikonos
Photo au nikonos
Photo au nikonos
Photo au nikonos
Photo au nikonos

Cet appareil produit par Nikon est une vraie petite brique. Vous savez que vous l’avez en mains quand vous êtes dans l’eau. Je pense que mai 68, c’était “sous les Nikonos, la plage”. Mais quel plaisir de shooter avec celui-ci. J’ai eu l’occasion de le tester avec de la pellicule couleur (Kodak Portra 400) et du noir et blanc (Tri-x). Après l’avoir testé en tout manuel pour mon premier roll, je suis retourné à l’eau avec lui et testé en mode auto. Et sincèrement, cela va me faciliter la vie. Je ne suis pas encore le plus grand nageur aux palmes et donc mon cerveau apprécie de pouvoir se concentrer un rien sur ma nage.

Lors de la réception des boîtiers, j’ai pris le temps de tout démonter, nettoyer les trois joints, les regraisser et vérifier que tout marchait nickel. Après utilisation, j’ai suivi les conseils de Grégory qui a une bien plus grande expérience en watershots que moi. Il y a aussi de super conseils sur le site du célèbre Nikonos Project. J’ai aussi commandé directement un set de joints de remplacement au cas où. On les trouve facilement sur eBay et d’autres sites.

palmes

Après des premiers rolls où le sujet était la mer seule, je me réjouis de retourner à l’eau pour m’essayer à la photo de surf et simplement continuer à passer du bon temps à l’eau et documenter ces instants partagés. Il a sa place aux côtés de mon Olympus XA et du Leica M6. Mes trois appareils fournisseurs officiels de souvenirs.

Si vous voulez découvrir quelques photographes qui adorent le Nikonos, je vous suggère Alice Védrine ou Jérémy Lachance. Vous en trouverez d’autres en suivant les hashtags genre #nikonosproject

P.S.: Si cela vous a plu, j’ai un print en vente d’une photo au Nikonos

Pub du Nikonos V
mai 2021