A ne rien faire

Se poser, respirer, ralentir. Il est 8h du matin, je fais chauffer la bouilloire pour le premier café de la journée. Je mouds les grains et commence le même rituel que tous les matins. Un moment privilégié entre moi, cette bouilloire et ces grains. Des moments lents comme cela, j’essaye d’en vivre plus.

jardin

En ces temps étranges, je pense que chacun doit repenser un petit peu son quotidien. Y insérer de l’inutile, du lent et du simple. Vivre pour vivre. Ne plus vivre pour produire. Se recentrer et apprécier. Mais au final, l’ennui est la solution dans tout ça. Ne rien faire. Faire pour faire. Faire pour soi.

Vivre pour vivre

Je pense à de grands êtres du passé qui au final faisaient beaucoup mais lentement. Muir dans la Sierra, Thoreau à Walden. Et en faisant mon café le matin, je pense à eux et je ralentis, juste un petit peu. Le mix de confinement, école à la maison et mercerie nous force à ralentir, mais je suis certains qu’ils approuveraient.

Cette semaine, avec Tom, on a fait nos premiers semis. On a planté piments, courgettes et plusieurs plantes aromatiques. Un petit moment sympa sous les conseils de Cloé, c’était mes premiers semis sans être juste assistant. On verra ce que cela donne. On a aussi pris le temps de planter radis et carottes dans deux de nos carrés potagers.

jardin
jardin
jardin

Après avoir vu de plus en plus de monde faire son propre pain, dont une super recette chez Grégory, on s’y est remis aussi. C’était souvent Cloé et j’ai donc pris le temps de faire mon premier pain. Pris le temps de le pétrir à la main malgré la présence du Kitchen Aid. Mais le pain qui me fait toujours envie est au levain. J’ai donc suivi le super site de The perfect loaf pour commencer mon levain. On verra ce que cela donne.

le levain

J’ai aussi pris le temps de lire, même si mon cerveau est au ralenti un petit peu. Pris le temps de faire du café mais surtout pris le temps de perdre mon temps, pris le temps de m’ennuyer. Et cela faisait du bien.

Et vous, qu’avez vous décidé de faire autrement en ces temps? Hésite pas à venir m’en parler sur Twitter 🐥!

life ✧ 7 avril 2020

Mandala du dimanche

mandala nature

Mandala: n.m. Dans le tantrisme hindou et bouddhique, diagramme symbolique représentant l’évolution et l’involution de l’univers par rapport à un point central.


C’est dimanche, on lit l’e-mail de Gaetane, la maitresse de CP de Tom.

L’école s’adapte. Tom reçoit des e-mails de ses deux maitresses. Elles redoublent d’inventivité pour amuser les enfants en plus de les faire apprendre. Sa maitresse de CP a eu l’excellente idée de lancer des défis aux familles. C’est amusant, la semaine dernière, c’était une recette de cuisine. J’ai eu droit à de bonnes gaufres de Liège.

Cette semaine, c’est la création d’un mandala naturel. Défi accepté et relevé.

Après un bref passage au jardin, Tom et Cloé reviennent le panier chargé de plantes, fleurs et feuilles. Le matériel est prêt. Plus qu’à créer.

Tom va chercher son appareil photo, il copie son paternel et décide aussi d’immortaliser ce chouette moment de création. Cloé suggère et découpe, Tom prend le temps de placer. Une moment amusant à observer.

L’école continue le dimanche, on aime apprendre, on aime jouer, on aime créer. Au final, l’école ne s’arrête pas aux leçons. Vivement le défi #3.

Les mandalas, alignements et autres créations natures me rappellent fortement un compte instagram que je suis. Sian vit en Angleterre avec son mari et sont propriétaires de Fforest. Ils sont un peu une inspiration pour nous. C’est beau, c’est simple et proche de la nature, je vous le suggère fortement!

mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature
mandala nature

Un grand merci à Gaetane et Marina, maitresses à l’école de Berrien.

life ✧ 29 mars 2020

Nettoyage de printemps

Ca y est, le soleil est de retour dans notre Finistère. On a enfin pu sortir le barbecue, griller quelques saucisses et boire une boisson houblonnée au soleil. C’est officiel, c’est le printemps. En plus, on a passé le 20 mars donc clairement, bye bye l’hiver.

montée escaliers

Il s’en est passé des choses depuis la dernière note ici bas. Le confinement et ce satané virus. Mais surtout, la naissance de Louise au matin du 2 mars. Qui l’eut cru que ce congé paternité soit aussi important avec les petits bouts tout le temps à la maison. Notre demeure s’est transformée en nurserie et école de campagne. On préfère faire l’école buissonnière et vivre au jardin avec le beau soleil du moment. Mais bon, Tom est quand même plutôt studieux. Que ce soit samedi ou mardi, il veut faire des maths.

Le jardin se réveille et on a plein de choses à faire. Planter les premiers légumes, fendre le bois, ranger le bois, petits travaux et préparer l’abris pour les longues soirées d’été. Que de plaisir. On ne pensait pas avoir autant de temps pour ceci, mais il est le bienvenu!

chariot
chariot

On a fait abattre deux lauriers et un cèdre malade sur la parcelle. Fendre tout cela me prendra du temps mais comme on dit, le bois chauffe au moins 4 fois. A la coupe, au fendage, au rangement et enfin dans la cheminée. Cela fera de la place pour mon cabanon de travail du fond de jardin. D’ailleurs je récolte les idées sur tylucie.fr/micro. Si vous en avez d’autres, envoyez!

Au dedans, je recommence à m’éloigner des réseaux sociaux pour éviter le climat anxiogène qui y règne. Par contre, je me rapproche de mes amis. Les longs échanges par mail ont donné aussi naissance à de belles lettres papiers, de quoi faire travailler les facteurs et le stylo bille. Je continue à documenter et prendre des notes journalières dans un journal. De quoi me vider la tête et remplir du papier. Une vie plus connectée malgré le confinement. Quels sont vos trucs et astuces en ces temps?

appareil photo

Merci à Grégory pour l’idée du journal de confinement, cela m’a donné envie d’écrire. Je dois avouer que j’évitais le net un peu :)

life ✧ 24 mars 2020

Fin de disette

Voilà, j’ai passé un mois loin des réseaux sociaux. Pour faire quoi me demanderez-vous. J’avais de grands goals et je pense que cet électrochoc m’a permis d’en accomplir certains.

J’ai écris beaucoup plus. Pas beaucoup d’écrits publics, mais un journal qui se remplit quotidiennement. J’ai aussi pris le temps d’écrire un long mail à des amis, plutôt que de faire tenir mes propos dans une petite bulle verte. J’ai taillé une cuillère en bois pour la cuisine, fendu du bois, passé le permis, lu des magazines et bouquins en retard. Des choses nouvelles, oubliées ou mises de côté. Un beau retour à des choses qui me plaisent. Je pense que en soi, cela m’a permis de voir plus clair et de repenser mon rapport à la vie. Cela m’a permis de me recentrer et de faire autre chose sans FOMO (peur de rater quelque chose).

Ce que cette disette ne m’a pas permis de faire: Penser à écrire des articles précis ici. Désolé. Mais cela viendra. J’ai juste beaucoup de choses en tête en ce moment!

J’ai lu cette semaine un super article sur le fait d’avoir assez par Paul Jarvis. Un beau rappel sur le fait de moins juger. Encore une fois, cela sort de la superbe newsletter Dense Discovery de Kai. Je suis en pleine lecture aussi de “The courage to be disliked” qui aborde pas mal de sujets de la psychologie individuelle présentée sous forme de dialogue. Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds, mais ce livre est intéressant.

life ✧ 15 février 2020

Journée palindrome

Je repense aux moments où l’on allait encore sur Internet, une sorte de voyage vers la toile qui est maintenant omniprésente. Pourquoi me direz-vous? Ce super article de Beside. Je repense à mon premier business, revente de feuilles de trucs et astuces de Jeuxvideo.com. Jamais déclaré aux impôts, j’avais 12 ans max. Ca n’a pas duré bien longtemps et je repense nostalgiquement à ces années de début d’ADSL. C’est fou comme cela me parait une éternité. Je pense à Tom qui n’a jamais connu de monde sans Internet. Je ne sais pas à quoi cela doit ressembler pour lui.

montée escaliers

Ce mois-ci, je continue de me sentir inspiré par la déconnexion en lisant de super articles comme celui du New York Times sur Iliana Regan qui a ouvert une retraite dans un chalet au fond du Michigan. Elle y invite ses amis chefs à venir cuisiner pour ses invités. Cela me donne envie d’apprendre à mieux connaître les plantes sauvages et comment les préparer.

Je vois aussi ce livre sur la torréfaction du café et m’imagine ouvrir une brûlerie dans les monts d’Arrée. Pas encore réellement trouvé d’ailleurs de torréfacteur valant le coup en Bretagne et je continue à importer mon café d’Allemagne et de Belgique en général. Je pense que cela serait quand même un chouette challenge, donc attendez-vous à en entendre parler à nouveau.

Je remarque que le temps que je ne passe pas sur les réseaux sociaux, je le passe à penser et écrire. Un renouveau créatif mental. J’ai aussi recommencé un petit thème pour Hugo. Il est très brut et orienté micro-site comme https://yannickschutz.com. J’ai utilisé la font Duo de iA Writer qu’ils ont open sourcé l’an passé. Quel plaisir typographique. J’y ai aussi découvert IBM Plex que je finis par utiliser ici bas. Entre Serif et sans Serif mon coeur balance.

life ✧ 2 février 2020

Ma petite lettre